Climat et Photographie

Comment mieux parler du climat grâce à la photographie ?

Place To B a dévoilé vendredi 24 mars les premiers résultats de son étude sur les visuels climatiques. Portée initialement par le laboratoire anglo-saxon Climate Outreach, le but de cette recherche est d’aider les narrateurs du climat à mieux utiliser les visuels dans leur quotidien de professionnels.

Une recherche pluri-disciplinaire

Et si l’ours polaire isolé sur un bout de banquise à la dérive n’était pas la meilleure image pour nous faire agir ?

Quels visuels sont les plus pertinents pour susciter des émotions capables de mettre les citoyens en mouvement ?

La jeune association a travaillé plus d’un an aux côté de l’ADEME, BVA et le psycho-sociologue Mickaël Dupré afin d‘étudier les émotions véhiculées par certains types de photographie, et les incitations à l’action qu’elles peuvent engendrer.

Des entretiens individuels, des témoignages d’experts et une enquête en ligne ont été réalisé entre mars 2016 et janvier 2017. Plus de 1500 personnes ont participé à l’enquête, construite par BVA.

​©Place To B. Atelier de discussion mené par Régis Olagne de BVA et Valérie Martin de l’ADEME lors de l’avant-première des résultats de l’étude le 24 mars 2017

Premières observations : parler solution n’est pas toujours efficace

L’équipe a observé notamment que des visuels présentant des solutions face aux enjeux du réchauffement climatique n’étaient pas systématiquement ceux qui engendraient le plus de charge émotionnelle, ni ceux qui étaient le plus susceptible d’inciter les participants à l’enquête à agir de façon concrète dans leur quotidien.

Si ces premières analyses ont d’abord interpelé les chercheurs, elles ont ensuite été expliquées par le type d’acteurs auxquels les photographies étaient présentées. En fonction de son engagement personnel dans la lutte contre le réchauffement climatique, un individu ne réagira pas de la même manière à une photographie en fonction de si elle présente une solution, une cause ou une conséquence climatique.

climate visual
©Antoine Repesse, photographe qui a contribué à l’étude

Et après ?

Les résultats de l’étude seront disponibles en mai 2017, sur une plateforme numérique créée par le site d’information Qu’est-ce qu’on fait ?! 

Véritable boîte à outils digitale, cette interface recensera le matériel de recherche (corpus d’images utilisées, interviews filmées et ressources en lien avec le sujet) et permettra aux narrateurs de la transition écologique de mieux choisir en quelques clics le visuel approprié au type de contenu qu’il souhaite publier.


Restez informé sur la suite de l’étude via la page Facebook de Place To B !

Pour + d’infos, écrire à contact@placetob.org

Place To B est Ami de la Solidarité climatique

Devenez

Amis

de la Solidarité climatique